La Perse, l’Iran ou les deux ?

Découvrez nos voyages  
Iran

La Perse est-elle la même chose que l’Iran et qu’est-ce que l’Empire perse concrètement ?

L’Iran d’aujourd’hui englobe en grande partie le territoire de l’ancienne Perse, car les terres au-dessus du centre de l’Empire perse antique et la majorité de ses citoyens d’origine, habitaient cette région. Beaucoup de gens utilisent donc ces termes comme synonymes pour désigner ce pays fascinant du Proche-Orient.

Au cours des changements historiques et politiques, cependant, il est intéressant de considérer comment l’utilisation des termes Iran et Perse, mais aussi celle des termes associés iranien et persan, a changé.

L’Iran moderne est composé d’une variété de groupes ethniques et tribaux. Les gens qui se disent Perses en constituent la majorité. Cependant, il y a aussi un grand nombre d’Azéris, de Kurdes et de Gilaki.

Beaucoup d’Iraniens préfèrent aujourd’hui utiliser un terme plutôt que l’autre, en fonction de leurs opinions politiques ou même de l’endroit où ils vivent et comment ils s’expriment.

Dans ce contexte, la question se pose de savoir où se situe exactement la différence entre les deux termes. En fait, ce que l’on appelle maintenant la République iranienne n’est pas simplement synonyme de Perse.

Lisez la suite pour savoir pourquoi l’Iran s’appelle ainsi aujourd’hui.

L’Empire perse

Pendant des milliers d’années, l’Iran était connu sous le nom de Perse. L’Empire perse fait référence à une série de dynasties impériales qui s’étendaient du VIe siècle av. J.-C. au XXe siècle.

Cela a commencé avec l’Empire achéménide, fondé en 550 av. J.-C. par Cyrus le Grand et remplacé au fil du temps par les dirigeants des Sassanides, des Safavides, des Afsharides et enfin des Qajars.

Aujourd’hui, cependant, lorsque nous parlons de l’Empire perse, nous pensons principalement à la domination des Achéménides. À son apogée, il s’étendait des Balkans et de l’Europe de l’Est jusqu’à la vallée de l’Indus.

 

 

Persépolis — joyau de l’Empire perse

La capitale spectaculaire de l’Empire achéménide était Persépolis. Aujourd’hui, la ville est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO et l’une des nombreuses expériences extraordinaires de notre voyage en Iran.

Les magnifiques ruines de la ville se trouvent au pied du Kuh-e Rahmat (le mont de la Miséricorde) dans le sud-ouest de l’Iran et comptent parmi les plus grands sites archéologiques du monde. L’immense terrasse de la ville a été construite vers 518 av. J.-C. par Darius le Grand, roi de l’empire achéménide. Plus tard, les rois successifs y construisirent une série de palais impressionnants du point de vue architectural, notamment le gigantesque palais Apadana et la salle du trône (Salle des cent colonnes).

Persépolis n’est donc pas seulement considérée comme une ville royale, mais aussi comme un joyau de l’Empire perse dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme, de la construction et de l’art.

La ville est le témoignage unique d’une civilisation ancienne et fascinante et fait partie des sites archéologiques sans égal. Ce n’est pas pour rien que le dernier roi iranien, Mohammad Reza Pahlavi, a choisi cet endroit pour célébrer les 2500 ans de la monarchie iranienne.

300x175-Featured image blog (3)

Source : Canva

 

Si vous voulez savoir où nous faisons escale lors de nos voyages, consultez toutes les informations sur notre circuit de 15 jours en Iran : 

 

Circuit 15 jours en Iran  

 

 

La révolution de 1979

Après la révolution de 1979, au cours de laquelle la monarchie du pays a été destituée et à la suite de laquelle une république islamique s’est installée, les citoyens n’ont plus été appelés Perses. Le roi, qui était considéré comme le dernier monarque perse et avait tenté de moderniser le pays, a fui en exil. En 1935, le nom d’Iran a été introduit sur le plan international.

Aujourd’hui, certains considèrent que le terme « Perse » est obsolète, car il remonte aux premiers temps de la monarchie, mais le terme conserve pourtant une valeur et une signification culturelles. Ainsi, le mot « Iran » est le plus souvent utilisé dans le cadre de discussions politiques, tandis que le mot « Perse » est le plus souvent utilisé dans le contexte culturel.

D’autre part, au cours des dernières années, certains Iraniens ont commencé à se qualifier de « Perses » pour prendre leurs distances avec le gouvernement dans un climat politique exacerbé.

 

 

La langue persane

Le persan est la langue officielle de l’Iran. Celle-ci s’appelle le farsi et est parlée dans les administrations, les écoles et les universités, même si de nombreux Iraniens ont une langue maternelle différente, comme l’arménien, le kurde ou encore l’arabe.

Le persan est écrit avec des caractères arabes, bien que les panneaux de signalisation soient presque toujours en anglais, de sorte que les voyageurs sauront s’y retrouver, même sans savoir lire le persan.

La forme la plus ancienne de la langue persane est l’ancien persan qui nous est parvenu sous forme cunéiforme. Dès 500 av. J.-C., des inscriptions cunéiformes achéménides furent rédigées en vieux persan. On peut en voir un exemple dans la ville de Bisotun, près de Kermanshah.

300x175-Featured image blog (5)

Source : Canva

 

L’inscription rupestre de Bisotun

Bisotun est situé sur l’ancienne route commerciale qui reliait le plateau iranien à la Mésopotamie. Le monument le plus important de ce site archéologique est le bas-relief et son écriture cunéiforme, commandés par Darius Ier le Grand en 521 av. J.-C. lors de son accession au trône dans l’Empire perse.

Le bas-relief montre Darius tenant un arc en signe de sa souveraineté et marchant sur la poitrine d’un personnage couché sur le dos devant lui. Au-dessous et autour du bas-relief, on y découvre environ 1 200 lignes.

Ces inscriptions racontent l’histoire des combats menés par Darius contre les gouverneurs qui tentaient de détruire l’empire fondé par Cyrus. L’inscription est rédigée en trois langues. En persan ancien, en élamien et en babylonien, Darius décrit sa victoire sur les autres rois et son ascension au rang de roi des Perses.

Selon ses propres dires, le souverain a fait développer l’ancienne écriture cunéiforme en persan pour l’inscription à Bisotun. La dernière partie de l’inscription est particulièrement importante, car c’est ici que Darius a introduit pour la première fois la version en perse ancien de ses actes royaux. Il s’agit du seul texte monumental connu des Achéménides qui documente le rétablissement de l’empire par Darius Ier.

Il témoigne également de l’échange d’influences dans le développement de l’art et de l’écriture monumentaux dans la région de l’Empire perse. L’inscription est un témoignage inestimable sur l’histoire et la civilisation et fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Aujourd’hui, la langue persane (moderne) est considérée comme une langue culturelle et porteuse d’une riche littérature persane. En outre, à différentes époques, elle a également fortement influencé les langues voisines, le turc et l’ourdou. Le persan moderne est utilisé depuis plus de 1 100 ans.

 

 

Poésie persane

Parmi les poètes connus et reconnus dans le monde entier qui ont eu recours à cette langue, on retrouve, par exemple, Rumi et Hafez. Ce dernier est considéré non seulement comme le plus grand des poètes persans, mais aussi comme l’un des écrivains les plus célèbres et les plus admirés de la littérature mondiale. Il n’est donc pas surprenant qu’aujourd’hui encore, les jeunes Iraniens aiment réciter et discuter de la poésie de Rumi et Hafez. On retrouve des livres de ces poètes dans chaque foyer, qui sont lus régulièrement et utilisés pour l’orientation et l’inspiration.

Le tombeau de Hafez est une attraction unique à la périphérie nord de la ville de Shiraz et une étape importante dans les circuits en Iran que nous organisons et proposons en détail.

300x175-Featured image blog (4)

Source : Canva

 

Visitez notre site web pour en savoir plus sur nos différents types de voyages en Iran :

Découvrez nos voyages  

 

Recevez des inspirations de voyage exclusives pour l'Iran.

© 2023 Persiaventura , une marque de Ventura TRAVEL GmbH Tous droits réservés